Pérou épisode 3 : Notre nom sur des boutons, un atelier sur le toit et des polos lacoste pour les chiens !

22 février 2012, 6h. Presque une semaine écoulée au Pérou. Cesar a donc décidé de continuer, ce dont, honnêtement, nous ne doutions pas. Il y a des personnes que l’adversité renforce et Cesar en fait partie.  Sa sciatique est finalement une hernie et pour les machines, il en a loué pour pouvoir gérer la production de nos vêtements bio bébé. Normalement, son atelier devrait être opérationnel lundi prochain, normalement… Après, il déménagera pour un atelier plus sur. Nous travaillons chez lui, à côté de la pile de cartons et nous avançons sur les prototypes des vêtements et les teintures…

 

Comme tous les petits, nous bougeons constamment à la recherche des tissus et des fournitures qui iront bien avec nos vêtements de bébé en coton bio. Il n’y a que trois entreprises qui produisent du coton pima bio au Pérou, elles sous-traitent une bonne partie de leur activité et s’adaptent au client à partir de 400m ou 150 kg de tissu. Nous n’en sommes pas encore là, donc nous achetons au mètre et il n’y a pas toujours ce que nous voulons en stock.  Et puis, tout le monde déménage tout le temps, la spéculation immobilière fait rage et s’applique aussi aux loyers ! Naturtex, un des filateurs bio, a changé trois fois de local en un an et la nouvelle vendeuse se perd dans les stocks. Nous en profitons pour jeter calmement un coup d’oeil aux vêtements bio bébé exposés car nous savons que nous finirons par trouver notre bonheur ! Cesar, malgré sa hernie et son cambriolage qui ne lui sera pas remboursé faute d’être assuré, Cesar malgré tout, Cesar est bien le Geo trouve-tout du bio à Lima. Il a même réussit à nous dégoter un fournisseur de boutons sans nickel et sans plomb qui peut graver notre nom dessus en toutes petites quantités… Notre nom sur des boutons, c’est le paradis ! Notre empreinte sur nos vêtements bio bébé! Avec un ego démesuré comme le notre, c’est le début de la consécration, le graal !! Mais biensûr, en rendez-vous, on fait comme si c’était normal…

 

Hier, nous sommes allées voir Gilbert le sérigraphe, lui aussi a déménagé. Son atelier est sur le toit d’un petit immeuble, ou plutôt, au dernier étage d’un immeuble pas terminé, donc un peu sur le toit quand même ! Quand on monte les escaliers pour arriver chez Gilbert, toutes les fenêtres nous laissent apercevoir des piles de tissus et des machines à coudre partout. Nous sommes près de Gamarra, le quartier du textile. C’est comme un mix du sentier et du marché st pierre sur la surface du forum des halles ou plus… C’est énorme, partout des hommes portent de gros sacs, partout on nous propose de faux polos Lacoste, Gucci ou YSL. Nous en avons même vu pour les chiens ! Oui des polos Lacoste pour les chiens ! A Gamarra, il y a tout : tissus, couturiers, fournitures en tout genre, designers, sérigraphies, étiquettes, etc.  Si on ne recherche pas de bio, on peut monter une marque de vêtements en deux jours !

 

Aujourd’hui, nous devrions avoir tous nos tissus et les envoyer teindre… Le timing est court, nous leur demandons de tout teindre en 3 jours pour commencer la prod lundi prochain. Nous sommes un tout petit client presse…..tout petit donc pas prioritaire! Croisons les doigts, bientot nous verrons les couleurs que nous avons imaginees se reveler sur le tissu…