Pérou épisode 6 : The incredible Hulk

Vendredi 2 mars.  Le D Day, le jour J… enfin la prod de nos vêtements bio bébé avec les vrais tissus colorés allait commencer. La journée avait démarré sur les chapeaux de roues car ce jour là, j’ai pris le taxi de l’incroyable Hulk ! Pour une fois, j’avais réussi à bien estimer le temps des bouchons. Alors, nous sommes arrivés de bon matin à l’atelier loué par César. Un grand et bel atelier… en travaux ! Pendant que nous cousions, coupions, décousions et recoupions, un jeune homme martelait le mur. Mais la musique était suffisamment forte pour couvrir le bruit, et les machines, assez éloignées pour ne pas recevoir de poussière. Jusqu’ici les travaux ne nous empêchaient pas de travailler. En fin de matinée, nous avions deux vêtements de bébé en coton bio. Mais, il manquait encore certains patrons et tissus, alors nous nous sommes fixés rendez-vous le lundi suivant pour une journée entière de prod.

 

Dimanche 4 mars. César m’appelle à 10h. L’atelier ne sera pas libre lundi, ils doivent casser les parois ! Nous louons cet atelier mais apparemment les travaux sont prioritaires !

 

Mardi 6 mars. Ce jour-là, je n’ai pas retrouvé l’incroyable Hulk. Je suis restée coincée dans les bouchons plus encore qu’à l’accoutumée. Je suis arrivée une demi-heure en retard chez Cesar. La veille, je m’étais faite insulter par une vieille femme pauvre qui me reprochait sa misérable vie et m’hurlait de rentrer dans mon pays. Ce jour-là, je me sentais moins d’attaque. Et en arrivant chez Cesar, j’apprenais que l’atelier n’aurai pas d’électricité avant 14h… Je n’ai même pas réagit, j’ai pris un air dépité et j’ai sorti mes papiers pour travailler en attendant que la solution tombe.

 

Une demi-heure plus tard, la solution était tombée. Nous irions dans un autre atelier et j’allais même recevoir les boutons à notre nom ! Et ce minuscule atelier était vraiment mieux. Son chef, Mario, est un peu fainéant aux dires de Cesar, mais quel couturier ! Il connait tous les trucs, toutes les techniques, sait d’avance comment les matières vont se comporter et vous dit d’un seul coup d’œil que vos boutons sont trop gros et que c’est moche…et il a raison ! Alors, pour une fois, je suis contente que ces derniers jours aient été rythmés par une désorganisation totale car je vais pouvoir en rajouter sans remords. Allez, on refait les boutons !